F-22A Raptor, le chasseur ultime

Les images du F-22 Raptor, prises par Pascal Le Fichant, sont exceptionnelles, puisqu’elles constituent le seul reportage qu’il a été possible de faire sur cet avion de combat en Europe. Au début des années 1980, alors que la Guerre froide est encore d’actualité, les États-Unis chargent les avionneurs Lockheed Martin et Boeing de développer le meilleur chasseur du monde. Il doit surclasser tous les appareils existants et associer les technologies les plus avancées en matière de performances, de manoeuvrabilité, de furtivité, de systèmes d’armes et de guerre électronique.

Remplaçant du légendaire F-15 Eagle, le F-22 doit apporter à l’US Air Force un avantage absolu et exclusif dans les missions de supériorité aérienne. Contrairement aux F-16 et F/A-18, le Pentagone s’est opposé à sa vente à d’autres puissances. Les formes anguleuses du Raptor évoquent le patrimoine génétique du mythique F-117 Night Hawk « Faucon de Nuit », à la retraite depuis peu. Le fuselage, recouvert d’une peinture absorbante, ne comporte aucun angle droit, mais au contraire des formes susceptibles d’éviter la réflexion des ondes radar. Dans le même but, la verrière du cockpit est recouverte d’une couche dorée. Résultat, le F-22 est cent fois moins visible sur les radars que son prédécesseur, le F-15.

Les formes contondantes des missiles, bombes et réservoirs accrochés sous les ailes des avions de combat sont particulièrement préjudiciables à leur signature radar. Pour conserver intact le potentiel de furtivité de ses formes, le Raptor transporte ses armes dans des soutes qui ne sont ouvertes qu’en cas de besoin. Même le canon utilisé pour le combat rapproché est protégé par une trappe. Malgré ses impératifs de furtivité, et contrairement aux formes totalement originales du F-117, le F-22 est très américain dans son architecture. Avec sa configuration à ailes trapézoïdales, empennages horizontaux et doubles dérives verticales, il s’inscrit dans la filiation des F-15 et
F/A-18, très différente de l’aile delta et des « canards » (plans en avant des ailes) de l’Eurofighter, du Gripen et du Rafale. […] Lire la suite

Liens : LInternaute

Publicités
Cet article a été publié dans Innovation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s