Auto : comment réduire sa consommation ?

Réduire sa consommation de carburant de 20% en changeant de type de conduite et en adoptant l’écoconduite est possible pour tout conducteur. Cependant, pour réduire efficacement sa consommation de carburant et économiser au minimum 1 plein sur 5, il n’existe pas de petites économies ni d’efforts inutiles. Cette baisse de consommation de 20 % est le résultat de l’addition des « petites » économies de carburant respectives obtenu par la mise en application de chacun des conseils de ce dossier.

Entretien régulier = plus de sécurité et moins de consommation
Le fonctionnement optimal d’une automobile ne s’obtient qu’à la condition d’un entretien régulier. Mal ou non entretenue, une automobile consommera plus. La maintenance de tous les organes mécaniques est indispensable pour la sécurité. L’huile est notamment un point de contrôle crucial pour réduire sa consommation de carburant. Une huile moteur propre, à niveau et de bonne qualité est la garantie d’une consommation minimum. Une vidange régulière est indispensable (tous les 15 000 km en moyenne).

Des pneus en bon état et bien gonflés
Les pneus sont, à eux seuls, responsables de 20% de la consommation d’un véhicule (soit 1 plein sur 5). Afin de minimiser sa consommation, des pneus en bon état et bien gonflés sont indispensables. La pression des pneus doit être effectuée tous les mois, pneus froids. Si votre véhicule a parcouru plus de 10 kilomètres, majorez la pression de vos pneus de 0,3 bars par rapport à la pression conseillée par le constructeur. Une étiquette stipulant les pressions conseillées est présente dans la trappe à carburant ou dans l’encadrement de la porte conducteur.

Démarrer et rouler
En plus de la pollution engendrée, un moteur consomme à l’arrêt, au ralenti, entre 0,6 et 2 litres de carburant par heure. Comme tous les constructeurs le conseillent, démarrer le véhicule et rouler tout de suite. Il n’est pas nécessaire d’attendre à l’arrêt que le moteur commence à chauffer, une conduite souple et légère sur plusieurs kilomètres est tout aussi efficace et moins polluant.

Au démarrage : astuce pour la climatisation
Afin de réduire mais surtout d’optimiser votre consommation de carburant, veillez à ne pas enclencher la climatisation dès votre arrivée dans la voiture. Privilégiez s’il fait trop chaud dans l’habitacle, l’ouverture légère d’au moins deux vitres. Faire un courant d’air pendant quelques minutes permet un rafraîchissement de l’habitacle et permet en même temps au condenseur de climatisation de s’alimenter rapidement en air frais.
La climatisation enclenchée après quelques kilomètres sera plus rapidement opérationnelle et moins consommatrice de carburant.

Peu utiliser la première vitesse
A chaque démarrage, votre automobile atteint un pic de consommation pour parcourir les premiers mètres. En consommation instantanée, il n’est pas rare de voir s’afficher plus de 20L/100 km sur le premier rapport de boîte. En effet, pour mettre en mouvement les plus d’une tonne de votre véhicule, votre moteur consomme beaucoup.
Une fois la voiture « lancée », passer rapidement la seconde vitesse. Dès 2 000 tr/min en première vous pouvez changer de rapport.

Acquérir l’habitude d’avoir le pied léger
Adopter une accélération souple en toutes circonstances et surtout au démarrage. Attention ! L’éco-conduite n’est pas une conduite innée. Avoir le pied léger n’est pas facile : votre pied reste toujours en suspension et ne peut pas se reposer sur la pédale. Il convient d’acquérir l’habitude de caresser la pédale d’accélérateur afin d’obtenir une accélération linéaire, mesurée, régulière.

Anticiper et observer : des réflexes écologiques
« Anticiper et observer » sont des conseils évidents que tous bons conducteurs doivent suivre. Mais pour l’écoconduite, anticiper et observer ont comme objectif principal d’éviter de gaspiller de l’énergie, en d’autres termes d’éviter de freiner.

Freinage = énergie gaspillée*
Dans les grandes lignes, si vous avez besoin de freiner cela signifie que vous n’avez pas assez observer votre environnement ou que vous n’avez pas assez anticiper un arrêt potentiel. Exemple : le prochain feu est rouge, j’accélère peu, je maintiens une vitesse constante me permettant de ne pas m’arrêter avant que le feu ne soit vert.
*(sauf en cas d’urgence et pour votre sécurité)

Bien utiliser les différents rapports de la boîte de vitesses
Plus le régime de rotation du moteur est bas (sauf sous-régime), moins le moteur consomme. Maximiser l’usage de la boîte de vitesses permet donc de réduire sa consommation. Passer systématiquement le rapport supérieur dès que l’aiguille du compte tours atteint 2 000 tr/min pour un moteur diesel et 2 400 tr/min pour un moteur essence.

Sous régime = surconsommation
Le sous-régime est à bannir. En sous-régime, le moteur est sous-exploité et peine. La consommation de carburant n’est pas optimisée car la mécanique s’étouffe. Le rétrogradage est le frein le plus économique. En rétrogradage, une automobile ne consomme pas de carburant (coupure de l’injection). Puisqu’il est impossible de faire mieux, le rétrogradage est bien plus économique que l’utilisation des freins (usure des plaquettes etc…). Contrairement au idée reçue, le passage au point mort à très faible vitesse entraine plus de consommation que le rétrogradage, car au point mort une voiture consomme autant qu’à l’arrêt soit entre 0,6 et 2 litres par heure.

►  Être rapidement à la vitesse voulue et la stabiliser
Après avoir démarré et passé le second rapport à partir de 2 000 tr/min et les autres vitesses entre 2 000 et 2 400 tr/min, pour minimiser la consommation l’objectif est de stabiliser la vitesse le plus rapidement possible une fois la vitesse de croisière souhaitée atteinte. Choisissez le bon rapport afin qu’à la vitesse voulue, les rotations du moteur ne dépasse pas (si possible) 2 000 tr/min. Stabiliser la vitesse ne signifie pas seulement doser l’accélération mais aussi anticiper les descentes et les faux-plats pour moins accélérer !

Stopper son moteur en cas d’arrêt prolongé
L’injection directe (qui équipe la très grande majorité des voitures modernes) fait mentir l’idée reçue qu’un démarrage du moteur consomme énormément. Démarrer un moteur n’engendre pas de consommation. Éteindre son moteur pour tout arrêt prolongé est donc économique : Stopper le moteur est rentable pour tout arrêt de plus de 10 secondes.

Appelée souvent éco-conduite, la conduite permettant d’économiser du carburant ou plutôt de maximiser votre plein est surtout une conduite « intelligente ». Elle concilie : l’anticipation, l’observation, la fluidité, la régularité, et bien sûr le bon sens ! En somme, l’éco-conduite n’est pas très loin de la conduite idéale..

Source : L’Internaute

Publicités
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s