L’humanité a 200 ans pour coloniser l’espace, sinon…

Pour l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, l’espèce humaine doit coloniser l’espace dans les 200 prochaines années si elle ne veut pas disparaître. A condition qu’il n’y ait pas d’extraterrestres…

Prévision excessivement alarmiste ou au contraire très réaliste ? Selon l’illustre astrophysicien britannique Stephen Hawking, mondialement connu pour ses travaux sur l’univers et la gravité, l’humanité doit coloniser l’espace dans les 200 prochaines années si elle ne veut pas disparaître.

C’est dans un entretien au site internet Big think, qui se décrit comme un « forum mondial mettant en relation les gens et les idées », que le scientifique fait état de ses inquiétudes quant à l’avenir, relativement proche, de l’espèce humaine. « Je pense que l’avenir de la race humaine se trouve dans l’espace. Il sera déjà difficile d’éviter une catastrophe sur la planète Terre dans les 100 prochaines années, sans parler du prochain millier ou million d’années« , assure l’astrophysicien. « L’espèce humaine ne devrait pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, ou sur la même planète », ajoute-t-il tout en prévenant : « J’entrevois de grands dangers (…). A de nombreuses reprises par le passé, sa survie a été dans une situation délicate », poursuit-il, évoquant en particulier la crise des missiles à Cuba en 1963. Toutefois, Stephen Hawking croit entrevoir une lueur d’espoir si l’humanité sait faire preuve de sagesse. « La fréquence de telles menaces va probablement augmenter à l’avenir. Nous aurons besoin de faire preuve de prudence et de jugement pour les gérer avec succès. Mais je suis optimiste ».

Pour Stephen Hawking, notre seule planche de salut, c’est donc l’espace. « Si nous pouvons éviter une catastrophe au cours des deux prochains siècles, notre espèce devrait être sauve si nous nous déployons dans l’espace« , plaide le scientifique, estimant que l’augmentation de la population mondiale et les ressources limitées de la Terre vont menacer de plus en plus l’espèce humaine. L’espace, oui, mais à condition que nous soyons seuls dans l’univers, ce qui n’est pas certain à 100%. Pour le scientifique, l’absence d’autres formes de vie semble d’ailleurs être une condition essentielle à la survie de l’espèce : « Si nous sommes les seuls êtres intelligents de la galaxie, nous devons assurer notre survie ». En avril, il avait déjà averti que si les extraterrestres existaient, les hommes devraient éviter tout contact avec eux en raison des conséquences qui pourraient être dévastatrices.

Stephen Hawking, 68 ans, est l’auteur d' »Une brève histoire du temps », l’un des plus grands succès de littérature scientifique. Atteint de sclérose latérale amyotrophique, une maladie dégénérative paralysante diagnostiquée alors qu’il avait 22 ans, il se déplace désormais en chaise roulante et communique par l’intermédiaire d’un ordinateur et d’un synthétiseur vocal.

Source : TF1

Publicités
Cet article a été publié dans Culture générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s