Aperçu : Bioshock Infinite

La suite de BioShock vient d’être annoncée et cette fois-ci ça se passe dans le ciel. La sortie est prévue pour 2012.

C’est en grandes pompes que le studio Irrationnal Games a annoncé son projet secret sur lequel les développeurs travaillent depuis trois ans. Outre la bande-annonce que vous pouvez voir à votre tour sur le site, nous avons aussi eu l’occasion d’assister à une séquence de jeu d’une dizaine de minutes et l’opportunité de poser quelques questions au directeur du studio pour en savoir un peu plus.

Exit la ville immergée de Rapture, dans le prochain Bioshock, la cité de Columbia où se déroulera l’action se situe dans les airs ! Dès les premières images, on remarque le style graphique si emblématique de la série. L’inspiration années 50, l’univers mécanique et pour cause… Si la ville entière de Columbia vole littéralement au-dessus des nuages, c’est grâce à d’énormes réacteurs et autres ballons dirigeables. Selon le scénario, cette ville aurait été construite par le gouvernement américain de l’époque pour prouver sa supériorité au reste du monde. Mais la ville aurait échappé à tout contrôle suite à un mystérieux incident et personne ne l’aurait vue depuis plus d’une décennie. Alors oui, en termes de physique on y croit moyen, mais une fois que l’on accepte cet état de fait, on se perd devant tant de grâce et de beauté. L’intrigue du jeu se déroule en 1912. On incarnera une sorte de détective chasseur de primes nommé Booker DeWitt. La mission qui lui est confiée au début du jeu, sera de retrouver une jeune femme disparue il y a 15 ans, évidemment, prisonnière de Columbia.

Par chance, notre commanditaire sait où se trouve Columbia et est même prêt à nous y emmener. En débarquant sur les lieux, on s’aperçoit tout de suite que quelque chose cloche. Dans le plus pur style Bioshock d’ailleurs. Les rues sont presque désertes et les habitants ont un comportement des plus étranges. Ici c’est un cheval mort qui gît au sol en pleine rue, là c’est une femme qui balaie machinalement le pas de la porte de sa maison en flammes… Le ton est donné ! Un peu plus loin, sur une petite place se trouve un kiosque à partir duquel un politicien déclame à un auditoire réduit (il n’y a personne pour l’écouter) un discours nationaliste. Il encourage ses contemporains à prendre une arme pour défendre Columbia contre les étrangers. Voyant là l’opportunité d’obtenir une arme facilement, le joueur se rue alors sur les fusils disponibles en libre service. Cet acte a pour effet de mettre le politicien hors de lui. Il encourage alors un enfant qui jouait non loin de là avec des corbeaux à vous attaquer. S’ensuit un combat mémorable contre le gamin qui finira jeté par-dessus bord (on est dans les airs, rappelez-vous) alors que le politicien s’enfuit sur une espèce de rail reliant les quartiers de la ville flottante les uns aux autres.

Ce réseau aérien sur lequel on glisse à des vitesses vertigineuses (plus de 100 km/h) à l’aide d’un crochet est un véritable enchevêtrement de poutrelles qui fait énormément penser à des montagnes russes. Les effets visuels de vitesse sont scotchants. Ces rails seront au cœur même du gameplay du jeu. On ne s’en servira pas seulement pour changer de coin, puisqu’ils seront aussi l’occasion d’affrontements titanesques avec diverses armes de poing. Mais retournons au combat contre le vieux fou. Ce dernier a pris possession d’un gigantesque canon et s’emploie à réduire tout ce qui vous entoure en bouillie. Il est temps d’agir et de lui retourner ses projectiles avec la télékinésie. Le système de plasmides semble avoir laissé sa place à une sorte de fiole en forme de corbeau qui contient un mystérieux breuvage. Si nous n’en savons pas plus pour le moment sur la façon dont le héros va acquérir ses pouvoirs, le chef du projet nous a affirmé qu’il faudra faire des choix cruciaux quant à la façon dont on fera évoluer son personnage.

Le personnage d’Elisabeth, la demoiselle que l’on doit sauver des griffes de cette satanée ville flottante, agira quant à elle comme un sidekick. Ses pouvoirs pourront s’accorder avec les vôtres pour produire des combos dévastateurs. A titre d’exemple, un peu plus loin dans la démo, le duo se trouve confronté à un groupe d’une quinzaine d’individus mal intentionnés. Elisabeth créée alors un nuage au-dessus du groupe et vous encourage à utiliser le pouvoir de foudre pour les griller sur place en utilisant la flaque d’eau nouvellement apparue. Autre exemple, pour se frayer un chemin dans une rue bloquée par des éboulements, la miss utilise ses pouvoirs pour former une énorme boule de détritus qu’il ne vous reste plus qu’à envoyer exploser les gravats. Lors de notre entretien avec Ken Levine, ce dernier nous a assuré que ces opportunités de combos n’étaient que des suggestions, et que le choix reste entièrement dans les mains du joueur quant à la manière dont il souhaite aborder chaque situation.

Nos impressions
A la fois onirique et crédible, l’univers de ce Bioshock Infinite séduit d’emblée. Beau à se damner avec des pièces d’architecture magnifiques et des effets visuels à couper le souffle, le prochain jeu de Irrationnal Games envoûte, fascine. Les grands espaces ouverts offrent à la série de nombreuses opportunités en termes de gameplay. Quant au scénario, on peut compter sur une histoire captivante digne du premier opus. Enfin pour ce qui est des armes, le jeu jouera la carte de la surenchère tant en ce qui concerne la variété que le nombre. L’attente va être longue…

Source : JeuxVidéo.com
Pour approfondir : GizmodoJeuxVidéo.orgFluctuat.net

Publicités
Cet article a été publié dans Jeux Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s