Dossier : Les grandes civilisations disparues

Le site « L’Internaute » consacre un dossier aux grandes civilisations disparues : Aztèques, Celtes, Phéniciens, Nubiens… Pourquoi ces brillantes civilisations se sont-elles éteintes ? De leur naissance à leur disparition, en passant par leur apogée, revivez les moments forts de ces peuples qui ont fait l’Histoire.

• Les Incas
La légende raconte que l’empire inca a été fondé, au XIIIe siècle, par Maco Capac dans la vallée de Cuzco. Cette tribu, qui coexistait avec d’autres dans l’actuel Pérou, étendit son royaume jusqu’à devenir une grande puissance de la région. Son apogée est située en 1471 avec une emprise sur l’Équateur, le Chili et sur toute la côte péruvienne. Mais la succession du souverain Huayna Capac, vers 1526, fait naître une guerre civile au sein de l’empire. Débarqués le 15 novembre 1532, le conquistador espagnol Francisco Pizzazo et ses 150 soldats s’emparent facilement du nouvel empereur Atahualpa et l’exécutent le 26 juillet 1533. Avec la complicité de certains Incas, les espagnols pillent les trésors de l’empire et envahissent progressivement toutes ses cités. Une petite portion de territoire, Vilcabamba, reste sous contrôle inca mais celle-ci tombe en 1572 et avec elle, le dernier empereur Tupac Amaru.

• Les Aztèques
Établis à Aztlan au IIe siècle, les Aztèques ont incarné une des plus brillantes civilisations précolombiennes. Au XVIe siècle, l’empire possède une économie florissante, marquée par l’opulence de sa capitale Tenochtitlan, actuelle Mexico. Le 18 février 1519, le conquistador Hernan Cortez débarque sur les côtes du Yucatan. Après une première rencontre pacifique et l’échange de cadeaux avec l’empereur Montezuma II, l’Espagnol déclenche les hostilités. Soulevant d’autres tribus rivales, il organise l’invasion. La mort du souverain en juin 1520 et des massacres déclenchent des révoltes chez les Aztèques. Malgré une défaite durant la « noche triste », les envahisseurs écrasent définitivement cette civilisation le 13 août 1521, lorsque la capitale n’est plus qu’un champ de ruines.

• Les Mayas
Née aux alentours de 1500 avant Jésus Christ, la civilisation maya est installée dans la péninsule du Yucatan et sur les actuels Honduras et Guatemala. Elle est marquée par la construction de temples et de pyramides, comme celle de Tulum, par l’apparition de hiéroglyphes, par l’existence d’un calendrier particulier et de manuscrits d’astronomie, les codex. Mais vers 800-900, plusieurs cités-Etats du sud tombent en déclin pour des causes inconnues (famine, guerre, rivalité…). Chichen Itza devient la cité principale. Mais en 1517, le premier Espagnol, Francisco de Cordoba, débarque sur les côtes du territoire. Après une bataille sanglante, au cours de laquelle le chef ennemi est touché d’une balle, les Mayas se rendent. La civilisation a durement subi cette invasion, mais des descendants perdurent encore aujourd’hui même s’ils se sont majoritairement converti au catholicisme.

• Les Égyptiens
Ils fascinent toujours, des siècles après leur extinction. L’histoire de l’Égypte des pharaons, née vers 4500 avant Jésus Christ, démarre vraiment en -3150 lorsque le roi Minos unifie la Haute et la Basse Egypte. Si le mot n’est pas un titre officiel, le pharaon est à la fois dieu vivant et chef d’État. Il est le maître absolu en Égypte, fils de Rê, le Soleil. Civilisation brillante et d’une richesse artistique incontestée, l’Égypte ancienne avait de nombreux rites, notamment funéraires. Construction de pyramides, réalisation de momies, culte de multiples divinités… Certains aspects restent encore mystérieux. Après l’invasion des Perses en -525 et leur domination, le pays devient une colonie grecque en -332 avec la conquête d’Alexandre le Grand. Finalement, les Romains précipiteront la chute du royaume en -30, lorsque Marc-Antoine et Cléopâtre échoueront à défendre son indépendance.

• L’Empire Khmer et Angkor
Représenté par le site archéologique d’Angkor, la civilisation khmère a été fondée par le roi Jayavarman ou Yashovarman Ier au IXe siècle dans l’actuel Cambodge. Le souverain établit le culte du dieu-roi et développe son territoire avec une importante politique d’irrigation. Le site d’Angkor Vat, dédié au dieu Vishnou et classé au Patrimoine mondiale de l’UNESCO, constitue une de ses incroyables réalisations. L’empire, à son apogée, s’étend jusqu’au Siam et à la Birmanie. Mais les divisions et les révoltes des gouverneurs locaux installés feront basculer le régime. En 1350, le Siam entre en guerre contre les Khmers et son armée prend Angkor en 1431. Le roi se réfugie dans l’actuelle capitale cambodgienne Phnom Penh. Fruit de rivalités entre le Siam et l’Annam, la région est ensuite annexée par l’un et l’autre au fil des victoires. Si bien qu’en 1863, le roi Norodom place son pays, le Cambodge, sous protection française.

• La civilisation d’Assour
L’Assyrie était un empire de Mésopotamie très influent en Orient au XIXe siècle et IXe siècle avant Jésus Christ. Si ses origines demeurent inconnues, les historiens estiment que sa capitale, Assour, remonte au XXVIe siècle avant notre ère. S’étendant de l’actuel Palestine jusqu’en Irak, l’Assyrie tire profit de sa situation géographique pour devenir une importante cité fluviale et développer le négoce. Cette position suscite les convoitises et le régime doit repousser de nombreuses invasions, notamment au XIIIe siècle, contre les Égyptiens et les Hittites. Son influence et sa puissance culminent sous le règne de Sargon II. Mais en 653, le souverain Assourbanipal perd l’Egypte, conquise plusieurs années auparavant. Petit à petit, chaque contrée se révolte et le royaume rétrécit jusqu’à se rendre en 609 à ses rivaux, les Mèdes, situés en Iran.

• Les Celtes
Ils sont souvent confondus avec les peuples qui ont érigé le complexe mégalithique de Stonehenge, en Grande-Bretagne. L’origine des Celtes est pourtant plus récente, au IIe millénaire avant Jésus Christ, avec des villages près du Rhin et du Danube. Grâce à la maîtrise du fer et de l’équitation, différentes tribus partent en conquête. Certaines s’installent dans les îles britanniques, en Gaule ou encore dans la péninsule ibérique. De l’Irlande jusqu’à la mer Noire, les Celtes conquièrent un vaste territoire sans constituer pour autant un empire organisé. Leur société était marquée par l’art de la guerre, l’influence des druides dans la vie de la cité ou encore l’invention de la charrue à roues. Mais la conquête des Gaules, de 58 à 51 par Jules César, puis les invasions barbares marquent leur déclin. Dominés, les Celtes perdent peu à peu leurs caractéristiques et se réfugient en Bretagne, au pays de Galles, en Écosse et en Irlande.

• Les Vikings
Originaires de Scandinavie, les Vikings étaient un peuple de navigateurs, de guerriers et de marchands. Entre le VIIIe siècle et le XIe siècle, ils se sont déplacés en Europe pour conquérir de nouveaux territoires. En 793, leurs navires attaquent le nord de l’Angleterre puis l’Écosse. En 799, certains arrivent en Vendée puis en Méditerranée. Réputés pour leur violence et leur suprématie maritime avec leurs célèbres drakkars, les Vikings pillent les villages ennemis et s’établissent dans les cités conquises. En 911, le roi de France abandonne au chef viking Rollon le comté de Rouen qui devient le territoire des Normands, la future Normandie. Après une riposte militaire, les rois d’Europe organisent la christianisation de l’actuelle Scandinavie. Si elle signe la fin des Vikings, leur influence restera importante tout au long du Moyen Age. Aujourd’hui, on retrouve leurs traces au Danemark et en Norvège.

• Les Mégalithes
D’eux, il ne reste que de mystérieux monuments faits de pierres assemblées, dressées et/ou alignées. Pour les historiens, cette civilisation de la Préhistoire et du Néolithique remonte essentiellement entre -4000 et -5000 avant Jésus Christ. Même si on ne sait que peu de choses sur eux, les Mégalithes peuvent être qualifiés de peuple car on retrouve leurs constructions aussi bien en Europe, qu’en Algérie, en Palestine, dans certains pays d’Afrique, de Perse ou encore en Inde. Celles-ci peuvent être des menhirs, des dolmens ou encore constituer des sanctuaires comme à Carnac et à Stonehenge. Leurs caractéristiques communes, dans la maîtrise de la taille des pierres et dans leur élévation, confirment que cet art mégalithique était une technique partagée par de nombreuses ethnies. Aujourd’hui, la fonction de ces installations, comme l’histoire de leurs constructeurs, reste cependant en grande partie inconnue.

• Les Étrusques
L’Etrurie, située dans l’actuelle Toscane, était une région de l’Italie ancienne. Elle abritait la puissante civilisation des Etrusques. Nés au début de l’âge de fer, vers 1100 avant Jésus Christ, ils seraient originaires d’Asie Mineure. Ce peuple n’était pas une nation, mais formé de cités autonomes avec chacune une capitale. Certains historiens avancent l’idée d’une dodécapole, ligue de douze cités. Globalement méconnue, la civilisation etrusque n’est connue qu’à travers sa langue, de nombreux manuscrits et documents et d’anciennes cités dont subsistent de magnifiques vestiges comme Tarquinia avec des fresques funéraires, tombes peintes et nécropoles. Avec l’influence romaine, le territoire de l’Etrurie se réduit peu à peu. Après la prise de Véies en 396, la civilisation chute rapidement. Elle ne s’est pas éteinte pour autant car Rome s’est inspirée de son architecture pour bâtir plusieurs monuments comme le temple du Capitole.

• Les Nubiens
Située dans le nord de l’actuel Soudan, la Nubie a longtemps été un royaume autonome. Une tribu de nomades, les Koush, s’y serait installée au XXVe siècle avant Jésus Christ. Riche, avec une position géographique favorable le long du Nil et une grande variété de matières premières, notamment l’or et l’argent, la contrée est convoitée. Sa voisine égyptienne l’attaque à partir du XVIe siècle avant J-C. Les pharaons conquièrent petit à petit la basse puis la haute Nubie. C’est Thoutmosis III qui impose finalement sa domination au royaume : les Nubiens adoptent les codes, coutumes et lois égyptiennes. Celle-ci s’empare alors des produits rares et enviés comme l’ivoire, l’ébène ou encore les plumes d’autruches. Christianisée à partir de 379, la Nubie est envahie par les Arabes en 640, au moment où l’Egypte devient musulmane. Aujourd’hui, les Nubiens seraient 700 000 bien que ce territoire n’existe pas officiellement.

• Les Grecs anciens
La civilisation de la Grèce antique est née de l’installation des Hellènes, vers 1600 avant Jésus Christ, dans la péninsule. Mais la période de la Grèce dite classique démarre, elle, au Ve siècle avant Jésus Christ. Le territoire est alors formé de plusieurs centaines de cités indépendantes qui s’unissent contre l’envahisseur perse. A partir de 443, sont construits de nombreux monuments et temples, comme celui du Parthénon, à Athènes, dont subsistent aujourd’hui des ruines. L’art de la sculpture évolue au fil des siècles, notamment au IVe siècle avec Praxitèle. La civilisation grecque est réputée pour son fonctionnement démocratique, ses tragédies de Sophocle et d’Eschyle ou encore ses nombreux dieux issus de sa mythologie. Conquise par le macédonien Alexandre le Grand, elle tombe sous la domination de Rome à partir de 146 avant Jésus Christ. Mais sa culture influencera encore longtemps l’Europe et le monde.

• Les Hittites
Composée de plusieurs peuples, les Nésites, les Louvites et les Palaïtes, cette civilisation s’est installée en Anatolie, Asie mineure et actuelle Turquie, au XIXe siècle avant Jésus Christ. Grâce à leur puissance militaire, les Hittites (ou Hatti) s’emparent des royaumes voisins jusqu’à former, vers 1380 avant Jésus Christ, un véritable empire. Cette société prospère est connue grâce aux vestiges trouvés dans sa capitale, Hattousa. Des tablettes écrites en cunéiformes, y ont été trouvées et retracent notamment des serments d’alliance. On sait qu’un grand roi, Hatti, jouissait d’une suprématie sur les rois des contrées « alliées ». Mais vers 1235 avant Jésus Christ, les peuples dits « de la mer », venus de l’Egée, près de l’actuelle Grèce, l’attaquent. Malgré ce contexte, la brusque disparition de l’empire hittite, vers 1191 avant Jésus Christ, reste encore un mystère pour les historiens.

• Les Sumériens
Cette civilisation est née entre 3500 et 3000 avant Jésus Christ en Mésopotamie, dans le nord de l’Irak actuel. Constitués de différentes populations, les Sumériens étaient notamment installés en bordure du Tigre et de l’Euphrate. Considérée par les historiens comme brillante, leur société était organisée sur le modèle de la Grèce antique avec des villes autonomes, comme celle d’Our, dirigées par un collège de sénateurs localisés dans des ziggourats, des temples religieux à plusieurs degrés. Ce peuple est connu pour avoir légué le mythe de la création du monde dont l’histoire est reprise dans la Genèse. Ce sont eux également qui ont inventé ce qui allait devenir l’écriture, avec les calculi, petits jetons d’argile gravés, ou encore la notion de soixante minutes dans une heure. En 2004 avant Jésus Christ, des Amorites et des Elamites voisins s’emparent du royaume et le renversent.

• Les Nabatéens
Cette tribu de nomades arabes s’est installée sur une partie de l’actuelle Jordanie, au VIe siècle avant Jésus Christ. Commerçants et agriculteurs, les Nabatéens s’enrichissent rapidement et forment le royaume de Nabatène. Sous le règne d’Arétas III, au Ier siècle avant J-C, il connaît son apogée et couvre une large superficie, de la Syrie à une partie de l’Arabie Saoudite. Dès 56, Rome s’empare d’une portion de ce territoire. Et en 106 après Jésus Christ, les Romains l’annexent totalement et rebaptisent sa capitale, Raqmu, du nom de Petra. Mais la civilisation nabatéenne brille encore aujourd’hui grâce aux célèbres monuments et tombeaux creusés dans la roche de Petra. Les historiens ont découvert la richesse de son patrimoine, mais aussi son ingéniosité avec des canaux d’irrigation percés dans la montagne qui alimentaient déjà à l’époque des citernes.

• Les Achéménides
Entre 556 et 330 avant Jésus Christ, la dynastie des Achéménides a régné sur l’Empire perse. Vraisemblablement fondée par Achéménès, elle aurait vu le jour au IXe siècle avant Jésus Christ, lorsqu’une tribu s’installa dans une région qui correspond au nord de l’actuel Iran. Seules ont été trouvées en revanche les traces de la domination de Cyrus II, sous le règne duquel cette civilisation devient la quatrième puissance du monde en annexant de nombreux royaumes voisins comme les contemporains Afghanistan et Iran. Mais la révolte des Grecs et du monde hellénique déclenche les guerres médiques. Les Achéménides perdent une première fois à Marathon puis sont vaincus à Salamine en 480. Si l’empire ne sombre pas tout de suite, il subit les influences de ses envahisseurs. L’arrivée d’Alexandre le Grand en 331 signe la fin de la dynastie. Persépolis, la résidence royale des Achéménides, finira détruite par un incendie.

• Les Phéniciens
A l’origine, les Phéniciens descendent des Cananéens, qui habitaient le pays de Canaan, 4000 ans avant Jésus Christ. La première trace de la civilisation phénicienne remonte à 1200 avant Jésus Christ dans un territoire s’étendant de la Syrie à la Palestine. Grâce à une conséquente urbanisation et à une stabilité politique, la lignée s’enrichit. Des cités comme Tyr, Byblos ou encore Sidon s’épanouissent. Peuple de marins et de négociants, les Phéniciens s’en vont dès 814 fonder Carthage en Tunisie. Son apogée se situe vers 1100 avant Jésus Christ, lorsque la Phénicie regroupe de nombreux comptoirs commerciaux autour de la Méditerranée. Ses habitants ont laissé l’alphabet phénicien, ancêtre du grec ancien. Suscitant les convoitises, la nation subit les attaques, d’abord de l’Empire perse, puis d’Alexandre le Grand. Elle devra finalement s’incliner devant le en 332 devant ses troupes

Source : L’Internaute

Publicités
Cet article a été publié dans Culture générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s