Ciné preview : Machete

A l’origine du projet Machete, il y a une fausse bande annonce réalisée par Robert Rodriguez en prélude du dyptique Grindhouse (Boulevard de la Mort, Planète Terreur). Bien conscient de l’appétence du public pour ces films d’un autre âge (zérie Z où le grotesque est pleinement assumé) ainsi que de la popularité underground de Danny Trejo, le réalisateur de Sin City a décidé d’en faire un long métrage, comme pour prolonger l’expérience Planète Terreur (du gore, des situations rocambolesques, un scénario prétexte, du fun et du cheap volontaire). Pour son film estampillé « à voir entre potes », Robert Rodriguez a embarqué avec lui Ethan Maniquis, qui signe là sa première mise en scène (il était monteur pour Planète Terreur et a eu droit à son petit caméo dans Sin City).

L’histoire
Pour faire simple, Machete est un justicier mexicain acceptant une mission périlleuse : l’assassinat d’un sénateur corrompu. Sur son chemin, le renégat obtiendra l’aide de la tueuse Luz, de Padre Benito Del Toro et d’April, une bonne sœur ayant un penchant pour les flingues. Mais il va également devoir combattre Torrez, un parrain de la drogue, et échapper à Sartana, un agent sexy très intéressée par ses aventures.

Le casting
Comme toujours, Robert Rodriguez a su s’entourer. Ainsi, outre Danny Trejo pour le rôle titre, nous aurons droit à la sensibilité de Steven Seagal (Torrez), à la frimousse de Robert De Niro (McLaughlin), aux jupons de Lindsay Lohan (April), à la plantureuse Jessica Alba (Sartana), à la performance musclée de Michelle Rodriguez (Luz) et aux frasques de Cheech Marin (Padre Benito Del Toro). Et force est de constater que l’on a rarement vu un casting aussi éclectique (qui aurait cru qu’un jour Robert De Niro et Lindsay Lohan se partageraient l’affiche ?).

Ce que l’on attend
Du sang, beaucoup de sang. On veut des membres découpés, des têtes tranchées, des joutes dignes de ce nom (Danny Trejo versus Steven Seagal !), de l’autodérision à foison, des scènes hots (dans Planète Terreur, Dieu sait qu’il y en avait avec Rose McGowan) et un film qui ne se prend pas au sérieux. En gros ce que l’on souhaite c’est prendre un maximum de plaisir et se fendre la poire !

Ce que l’on peut craindre
Que Robert Rodriguez fasse du Robert Rodriguez. D’accord c’est fun et gonflé, mais ça fait bien quinze ans qu’il nous rabâche la même chose. Il ne faudra donc pas s’attendre à de l’originalité et ceux qui n’aiment pas la patte Rodriguez risquent fort de détester Machete. Et puis, restre à accepter le côté déraisonnable, foutraque et abusif… A bon entendeur ! (source)

Sortie : le 3 novembre 2010




Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s