Un ex accro aux jeux en ligne raconte sa « guérison »

Romain Tailliez, raconte son addiction pour les jeux vidéo en ligne. Une addiction dont il est en train de guérir. Non sans mal.

Tout est parti d’une rupture sentimentale. À 15 ans, Romain le solitaire se renferme encore un peu plus sur lui-même. Le jeu vidéo en ligne Word of warcraft devient sa nouvelle maîtresse. Une maîtresse envahissante mais tellement attirante. Ce jeu est « chronophage ». Sans limite de temps, il permet aux adeptes d’y jouer tout le temps. De jour comme de nuit. Romain est tombé dans l’engrenage. De quelques heures par semaine, la fréquence s’est accélérée pour arriver à quinze heures quotidiennes. Une véritable addiction. « C’est assez sournois car ça arrive petit à petit, confie-t-il. On ne le voit pas venir, même mes parents ne s’en sont pas rendus compte. C’est progressif, il n’y a pas de stade.

» Résultat des courses, niveau étude, Romain est à la traîne. « Souvent, c’est au deuxième semestre que je décrochais complètement. Je faisais nuit blanche une fois sur deux. Donc, en cours, je n’étais pas au meilleur de ma forme. » Les résultats scolaires en pâtissent. Romain loupe par trois fois son bac. World of warcraft a été plus fort que les études. Pour lui, les jeux en ligne sont une véritable drogue. « L’impact est dangereux car il attaque les adolescents au moment où ils construisent leur vie. Ça casse leur avenir.

» Toutefois, Romain note quelques aspects positifs dans le jeu en ligne. « Contrairement aux idées reçues, on crée du lien social quand on joue. Il m’est arrivé de sortir avec des gens que j’avais connu via les jeux en ligne. J’ai aussi développé ma capacité de réaction. Comme sur l’ordinateur, il faut savoir être réactif, être sur le vif. Tout ça, ça m’a servi dans la vraie vie. Pour moi, jouer n’était plus un loisir mais un sport où je devais être performant. » Ses parents, en pleine séparation, ne voient pas que leur fils est en train de couler. Il est trop tard. « Il faut attaquer le problème à la base. Après, c’est très difficile. » Et c’est de nouveau une rupture sentimentale qui va changer sa vie. « Même quand je jouais, j’avais une copine. Je me dis qu’elle était très compréhensive, mais un jour, elle m’a demandé de choisir entre elle et l’ordinateur. Je n’ai pas su répondre. Elle est partie. » Romain a 20 ans. « Ça m’a incité à me redresser, à arrêter de foutre ma vie en l’air. » Sa guérison viendra du projet de son père d’ouvrir une boucherie sur Arras. « Il fallait faire des travaux, je me suis proposé de l’aider bénévolement. » Fatigué par le travail, il oublie peu à peu de jouer. « Au début, c’était très dur car mon ancienne et ma nouvelle vie se chevauchaient. J’ai essayé de respecter une hygiène de vie en dormant, la nuit, mes huit heures. » Aujourd’hui, Romain se sent guéri « à 90 % ». Il ne joue plus qu’une heure par jour. « Ce qui me manque, ce sont les bons souvenirs que j’avais quand je jouais mais je suis revenu dans la vie réelle. Je souhaite aider ceux qui sont accros aux jeux en ligne. (source)

Publicités
Cet article a été publié dans Jeux Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Un ex accro aux jeux en ligne raconte sa « guérison »

  1. Seina dit :

    Aide moi s’il te plait, je joue chasseur mais je suis nul et je devient de plus en plus accro !

  2. Leib dit :

    Eclipse recrute pour son avancée PVE HL, tu viens ?

  3. maman dit :

    Bravo mon Fils! Je t’aime!

  4. Anonyme dit :

    mon fils est addict, concrètement qu’est ce que je peut faire?
    est ce que ces jeux coutent chère il est toujours a découvert sur son compte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s