Loeb, un sept de coeur !

Sébastien Loeb a remporté dimanche son septième titre mondial consécutif. Une performance unique qu’il a obtenue chez lui en Alsace, dans une ambiance surréaliste.

Cette date, il l’avait cochée depuis des lustres sur son agenda. Ses supporters aussi. Dimanche, dans sa ville natale d’Haguenau, Sébastien Loeb est devenu le premier pilote de rallyes à décrocher un septième titre mondial d’affilée. Vainqueur de sa sixième course de la saison, la soixantième de sa carrière, le pilote Citroën entre définitivement à 36 ans au panthéon du sport automobile français. Plus grand que Prost et que tous les autres ? La question ne se pose même pas. Car ce que réalise l’Alsacien est tout bonnement unique ! Depuis son arrivée en WRC en 2003, la catégorie est devenue sienne. Ce ne sont pas les milliers de spectateurs présents ce week-end en Alsace qui vont s’en plaindre. Dimanche, ils lui ont encore réservé un véritable accueil de rockstar. Haie d’honneur, banderoles et autres chants à sa gloire, il fallait le voir pour y croire…

«On n’a jamais vu autant de monde sur un rallye. C’est hallucinant. J’étais le premier surpris.» Sébastien Loeb

Il y avait tellement de monde sur le bord des routes pour cette troisième journée que les organisateurs ont dû annuler l’avant-dernière spéciale (ES19). «C’est assez émouvant», a convenu le héros local au moment de quitter le parc fermé de Bitche, là où venait juste de se dérouler l’ES18. Car même au beau milieu de la forêt, en plein camp militaire, les bas-côtés étaient littéralement noir de monde. «Je ne m’attendais pas à avoir autant de gens, a-t-il déclaré surpris, après être monté sur le toit de sa C4 pour saluer l’immense foule acquise à sa cause. Être couronné ici était la plus belle chose qui pouvait m’arriver. C’est hallucinant, on n’a jamais vu autant de supporters -de l’avis des autres pilotes aussi,- autant de monde sur un rallye. C’est vraiment impressionnant l’ampleur que ça a pris. J’étais le premier surpris. Je m’attendais à voir du public ici, mais pas à ce point.»

Pour compléter la fête, après la pluie de la veille, un franc soleil était cette fois de la partie. Finie la boue et les risques de sortie de piste, Loeb a pu se faire plaisir. Avec dans la matinée 42″8 d’avance au départ, le désormais septuple champion du monde s’est contenté de gérer le chrono, dimanche, comme il l’avait annoncé, laissant les miettes à Petter Solberg (ES17), Dani Sordo (ES18) et Jari-Matti Latvala (ES20). «J’avais une grosse pression, a-t-il indiqué à l’arrivée. C’est incroyable pour moi de remporter ce titre ici. Ce fut un rallye impressionnant et difficile», qu’il termine finalement devant son coéquipier espagnol (à 35″7) et le Norvégien sur sa C4 privée (à 1’16″80). Un trio Citroën en somme, qui permet à la marque aux chevrons de remporter aussi le titre constructeurs. Le scénario rêvé. La fête est totale.

Source : L’Équipe.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Sport. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s