Un premier pack pour Halo Reach

Un premier pack de contenu pour Halo Reach sera mis en ligne prochainement, plus précisément dans le courant du mois de novembre. Baptisée Noble Map Pack, cette mise à jour payante proposera, comme son nom l’indique, d’obtenir trois nouvelles cartes pour le mode multijoueur : Tempest, Anchor 9 et Breakpoint. Développé par Bungie, ce Noble Map Pack sera vendu 800 Points Microsoft et s’accompagnera de 250 nouveaux succès à débloquer. Précisons que le studio de développement 343 Industries devrait également proposer ses propres packs dans un avenir rapproché. (Source)

Test > Halo Reach
Bien que le mutliplayer soit, à l’heure actuelle, l’option dévorée par plusieurs millions de joueurs à travers le monde, la campagne en solitaire, trop souvent mise de côté, reste un point crucial à ne pas bâcler pour qu’un titre puisse espérer combler les attentes de tous ses joueurs. Après un Halo 3 et son ODST qui n’aura pas franchement su satisfaire l’appétit débordant des fans de la franchise, Bungie Software souhaitait boucler la boucle à sa façon pour son ultime chef-d’œuvre en nous plongeant non pas après les événements du troisième opus, mais avant même l’aventure du tout premier Halo, sur une planète du nom de Reach.

La mode campagne débute d’une façon plutôt surprenante, par un éditeur de personnage ou différentes pièces de l’armure peuvent être modifiées à l’aide de points récoltés tout au long de l’aventure. Sans le moindre impact sur le déroulement du jeu, cet éditeur permet toutefois d’arborer de nouvelles couleurs lors des parties en multijoueur, en plus d’apporter une poignée de modifications sur certaines options insignifiantes. Halo : Reach nous entraîne finalement dans la peau d’un membre de l’équipe Noble, un groupe composé de Spartans, une unité d’élite prête à tout pour la survie de la planète. Déployée sur zone afin d’examiner certains mouvements mystérieux de la population locale, l’escouade se rend rapidement compte que plusieurs créatures Covenants tentent de se débarrasser des derniers survivants, mais préparent surtout le terrain pour une invasion imminente.

En tant que Noble 6, nos missions sont diverses et variées et se déroulent aussi bien en solitaire qu’en compagnie d’un autre joueur ou de personnages contrôlés par l’intelligence artificielle. Initialement envoyée sur le terrain afin de surveiller les habitants de la planète, l’équipe se retrouve bien vite plongée dans le chaos le plus total en ayant pour objectif de raser les installations ennemies, d’escorter les derniers survivants des grandes villes de Reach, de protéger certaines zones pour un atterrissage ou un décollage, de détruire les tourelles anti-aériennes, mais aussi de faire le ménage directement à la source, plus exactement dans l’espace. Intenses et véritablement prenantes durant les premières heures, les nombreuses missions de ce Halo : Reach peuvent s’avérer quelque peu répétitives et bien moins prenantes vers la fin de l’aventure, la faute peut être aux environnements un poil moins spectaculaires.

Agréable graphiquement tout en prenant place dans des environnements apocalyptiques ou post-apocalyptiques, Halo : Reach se démarque principalement par sa profondeur de champ, à un point tel qu’il vous arrivera probablement de passer quelques minutes au sommet d’une montagne à observer les combats se déroulants à plusieurs kilomètres de là. Difficile en effet de manquer un affrontement épique, celui-ci étant bien souvent visible à des kilomètres, grâce avant tout aux batailles aériennes, mais aussi aux explosions aussi spectaculaires que bruyantes. Au point sur le plan des animations et de la fluidité malgré de rares ralentissements, Halo : Reach ne déroge en rien à la règle en proposant un gameplay accessible à tous par sa maniabilité enfantine, principalement pour les fans des précédents opus qui ne seront en rien dépaysés. Certains passages peuvent toutefois nécessiter un léger temps d’adaptation pour les néophytes, principalement lors de la prise en main d’un véhicule aussi bien terrestre que spatial.

Car si il y a bien un point sur lequel Halo : Reach s’en sort magnifiquement, c’est au niveau de son arsenal, des véhicules, mais aussi des aptitudes spéciales, la grande nouveauté de cet épisode. Grenades, armes de poing, fusils sniper, lance-missiles et autres indispensables font sans surprise leur grand retour sur Reach, accompagnées d’armes Covenants inédites et d’autres petits joujoux croustillants comme le Target Locator, une arme de destruction massive permettant de cibler une zone de plusieurs dizaines de mètres et entraînant une attaque aérienne dévastatrice. Malheureusement, tout cet arsenal n’est pas suffisant lors de certaines situations, d’où l’arrivée des fameux pouvoirs spéciaux, plus particulièrement d’aptitudes pouvant être enclenchées à n’importe quel moment d’une simple pression sur le bouton situé au dessus de la manette, à raison d’une à la fois. Quel bonheur de pouvoir profiter d’une carapace, d’une bulle curative, d’un jet-pack, mais surtout d’un hologramme qui offre la chance d’expédier une reproduction de notre personnage sur le champ de bataille et d’attirer certains ennemis dans une autre direction. Un confort supplémentaire fortement apprécié et disponible aussi bien dans l’épopée en solitaire que lors des parties en multijoueur. Concernant les véhicules motorisés, ceux-ci se comptent par dizaines avec à notre disposition, lors des attaques aériennes, le Faucon, pouvant accueillir à son bord plusieurs soldats, le Sabre réservé aux missions dans l’espace, et le Revenant, un appareil Covenant particulièrement rapide réservé à un, voir deux joueurs. Bien entendu, les habituels Banshee et Ghost ne manquent pas à l’appel et bénéficient pour l’occasion de quelques retouches mineures. Au sol, les possibilités sont encore plus vastes qu’auparavant avec la présence de la Mangouste, une voiture surprenante de rapidité, les indispensables Warthog, dont le Warthog-Roquettes qui en fera saliver plus d’Un, le redoutable Scorpion et une poignée de véhicules plus classiques et tout simplement inutiles.

Agréable tout en état archi-complet, Halo : Reach s’en sort parfaitement malgré quelques imperfections et une option multijoueur un peu trop traditionnelle. Un indispensable et très certainement l’une des plus belles réussites de Bungie en attendant le premier opus signé 343 Industries, ou tout simplement les premiers packs de contenus qui ne devraient maintenant plus trop tarder.

Note finale : 8/10

Publicités
Cet article a été publié dans Jeux Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s